Mes adresses pour dîner

Torta alla ricotta #Voyage dans le ghetto romain

Il y a des endroits dans lesquels on ne rentrerait pas sans le bouche à oreille. Cette pâtisserie du ghetto romain en fait partie. Elle n’a d’ailleurs pas vraiment de nom (pas d’enseigne à l’entrée). On l’appelle « il forno » (le four), il forno Boccione pour les intimes.

Mes nombreuses promenades dans le centre historique se terminent souvent pas un petit tour dans le ghetto. Je retourne sur les traces de mes années passées à la bibliothèque d’histoire contemporaine, je m’arrête toujours quelques instants devant la plaque de la via Caetani, endroit tragique où fut retrouvé le corps d’Aldo Moro, homme politique assassiné par les Brigades rouges en 1978, puis je poursuis mon chemin jusqu’à la fontaine des tortues (piazza mattei) et vers le Portico d’Ottavia où j’ai le choix entre une pizza al taglio dans mon QG de l’époque ou un biscuit préparé dans la plus grande tradition hébraïque ashkenaze.

Je vous emmène dans un lieu mythique pour tous les habitants du ghetto et les habitués de Rome. En fonction des festivités juives, vous pouvez y trouver toutes sortes de biscuits et pâtisseries traditionnels kasher préparés comme par la main d’une grand-mère. Au Forno Boccione, pas de chichis : quelques 10 m2 d’espace, une vitrine qui se vide à vue d’œil, un étalage où sont posées les grandes plaques fumantes à peine défournées et une politesse qui n’est pas au rendez-vous. Les trois signore en tabliers parlent fort (hurlent), vous pressent, et ne vous adressent pas un regard. Mais tout cela fait partie du folklore et il faut réserver son gâteau à l’avance si l’on veut être certain de pouvoir y goûter !

Le classique du lieu est la tarte à la ricotta fraîche et aux cerises sauvages (visciole) ou au chocolat : il y a un vrai débat entre l’une et l’autre, mais pour ma part, la première est immanquablement la meilleure.

IMG_2537

Cette semaine, je m’y suis donc rendue avec Agathe, mon amie française en visite. En prévision d’un dîner italien, je ne voulais pas rater l’occasion de lui faire partager, ainsi qu’à mes hôtes, ce délice à la cerise.

IMG_2556

Perfection de la pâte : ni trop sucrée, ni trop épaisse, légèrement dorée sur le dessus. La ricotta est moelleuse et fraîche, à croire que la tarte n’a jamais été cuite. Et les cerises ? Une vraie confiture faite maison aux fruits entiers

Que dire de plus, si ce n’est que j’aimerais pouvoir vous en faire goûter un morceau…

Via del Portico d’Ottavia, 1

00187 Roma

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s